Nos conseils & astuces

La tendance du bouquet monochrome

Le mieux est l’ennemi du bien… Pour un mariage ou déclarer vos sentiments, voire simplement pour le plaisir, rien ne vaut l’élégance ultime de la sobriété.

less is more

Les bouquets monochromes vous évoquent peut-être une brassée de roses rouge passion ou de pivoines rose pastel. Méfiez-vous des clichés, il y a d’autres façons de travailler une couleur. 

Rassemblez plusieurs fleurs différentes déclinant toutes la même nuance de couleur. 
Le résultat : une seule teinte mais une multitude de formes et de textures ! 

Le camaïeu

amusez-vous à associer des couleurs proches, mais aux nuances et à l’intensité variées. Assemblez du rose framboise avec du rose pâle et du fuchsia par exemple. En cas de trop grand écart entre deux nuances, pensez aux fleurs bicolores, comme certains oeillets, pour faire le lien tout en délicatesse.

Et le feuillage ?

En mettant du feuillage, vous perdez un peu l’esprit monochrome… N’en abusez pas ! 


« Jouez sur les camaïeux en variant les fleurs utilisées. » 


La couleur des sentiments

Si l’usage s’est un peu perdu, chaque couleur de fleur était traditionnellement associée à un sentiment. Parfois, un bouquet vaut mieux qu’un long discours. 

  • Rouge : C’est la couleur de la passion, du coup de foudre, de l’amour ardent… 
  • À ne pas offrir au pot de départ de votre collègue qui prend sa retraite… à moins bien sûr d’avoir quelque chose à lui dire. 
  • Rose : Tendresse, jeunesse, insouciance : on offre traditionnellement des fleurs roses à une jeune fille, à une amie chère… A priori, le faux pas n’est pas possible ! 
  • Blanc : Il symbolise la pureté des sentiments comme des intentions. Une manière de dire son admiration de la plus délicate des manières. 
  • Jaune : Voilà une couleur sur laquelle personne ne s’entend : elle peut symboliser l’énergie, la santé, l’amitié, mais aussi la trahison, la demande de pardon… À manier avec précaution ! 

Le vase n’est pas un détail 

Avant qu’elles ne se donnent à vous, les fleurs se préparent en coulisse. 

Elles ont été bichonnées pendant des semaines chez leurs producteurs aux petits soins, assemblées avec précision par des fleuristes passionnés, choisies avec amour par vos proches ou vous-même… 

Alors, ne méritent-elles pas un écrin fidèle à leurs attentes ? 

Multiplier des vases ?

Pas de grand vase pour votre bouquet XXL ? Dispatchez-le dans des petits contenants aux tailles et aux formes variées. Une façon de réinventer cette composition florale. 

Trouver le vase parfait

Voici quelques conseils pour réussir la recherche de son âme soeur : 

  • plus le bouquet est monochrome, plus le vase pourra être ouvragé et original. Inversement, pour un bouquet multicolore, faites le choix de la sobriété pour son contenant ; 
  • vous avez peur d’oublier de changer l’eau ? Votre bouquet est composé d’eucalyptus teinté ? Choisissez un vase opaque ; 
  • pour un meilleur maintien, préférez une forme à la base large et au goulot plus étroit. Attention cependant aux fleurs aux tiges épaisses (bouquets de renoncules ou de pivoines notamment) : veillez à ce que le goulot ne soit pas trop étroit pour les accueillir ; 
  • n’hésitez pas à lester votre vase de galets si vous sentez que le volume de vos fleurs risque de le faire tomber.

Soyez créatif 

Comme les plantes d’intérieur, les fleurs n’ont pas besoin de contenant homologué pour s’épanouir. Soyez créatifs ! 

Pour vos fleurs séchées, votre contenant n’aura pas besoin d’être étanche : paniers en osier, revers d’un joli chapeau de paille… Vous n’avez que l’embarras du choix ! 

Pour un contenant original qui sublimera vos fleurs fraîches, pensez aux caisses en bois dans lesquelles vous pourrez dissimuler un contenant étanche, mais aussi à vos cruches pour de gros bouquets hauts et à vos théières pour vos petites compositions tout en rondeur. 

N’hésitez pas à jouer l’accumulation et le dépareillage avec des bouteilles et des tubes à essais de toutes tailles : ils feront de parfaits soliflores !  

29 juillet 2020
Auteur : Éditions Marabout