La Fête des Pères c'est dimanche ! Profitez de -10% pour lui faire plaisir avec le code PAPA jusqu'à dimanche
Nos conseils & astuces

Taille des arbustes

Procéder à la taille des arbustes représente de nombreux avantages. Elle permet d’assurer le bon développement de la plante en favorisant la pousse de nouvelles branches, de garantir un équilibre ainsi qu’une forme harmonieuse, mais aussi de stimuler son éventuelle floraison ou fructification. En outre, elle permet de maîtriser l’envergure de la plante afin de limiter son encombrement au sein des espaces de taille modeste. Retrouvez ci-dessous les principaux conseils et quelques gestes simples afin de réaliser une taille adaptée.

Quand tailler un arbuste ?

La période de taille est importante à considérer puisqu’elle conditionne la bonne santé de l’arbuste. Elle représente le moment le plus propice à une cicatrisation satisfaisante des plaies infligées. Elle dépend du type d’arbuste, notamment si son feuillage est caduc, c’est-à-dire qu’il perd ses feuilles à l’automne, ou persistant, lorsqu’il demeure vert toute l’année. La période de taille dépend également de sa période de floraison, qui peut être printanière, estivale ou hivernale. Elle peut s’effectuer à trois moments différents dans l’année : à la fin de l’hiver, au début de l’été ou à l'automne. Attention, elle ne se pratique jamais en hiver.

Quels outils utiliser pour tailler un arbuste ?

Afin de tailler vos arbustes dans les meilleures conditions, munissez-vous d’un sécateur. Les sécateurs classiques, à lames franches en acier, permettent de réaliser une coupe nette et précise. Ils sont utilisés pour couper les fines branches, de la taille d’un crayon. Pour couper les branches plus épaisses, comme les rameaux de la taille d’un doigt, préférez l’utilisation d’un sécateur à enclume, qui apportera davantage de puissance. Assurez-vous que vos outils soient bien aiguisés et propres, afin de ne pas transmettre d’éventuelles maladies. Si nécessaire, désinfectez-les à l’aide d’une solution à base d’alcool.

⚠ Les sécateurs sont des outils tranchants qui peuvent s’avérer dangereux. Afin de prévenir tout accident, tenez-les hors de portée des personnes vulnérables. Munissez-vous de gants de jardinage lors de la manipulation et gardez vos bras et jambes couverts.

Comment tailler une branche ? 

  •  Pour couper une branche près du tronc, taillez à la base de la branche,  suffisamment près du tronc, tout en vous assurant de ne pas l’atteindre. Une coupe trop proche du tronc pourrait l’endommager, et une coupe trop éloignée pourrait compromettre la cicatrisation et constituer des risques d’infections. Coupez de façon précise et franche, à un angle qui soit légèrement oblique.

 

  • Pour raccourcir une branche ou un rameau, procédez à une coupe dite directionnelle, c’est-à-dire qui permette d’orienter le futur développement de la branche raccourcie vers l’endroit le plus adapté. Taillez à un angle d’environ 30°, légèrement au-dessus d’un bourgeon latéral. 

 
⚠ L’application de produits de recouvrement sur les plaies de coupe n’est pas nécessaire et peut même s’avérer propice au développement de maladies et à la prolifération d’insectes. Contentez-vous de laisser les blessures cicatriser à l’air libre.

Taille des arbustes à feuillage caduc :

  • Pour les arbustes caducs dont la floraison est printanière (par exemple, les forsythias, les cognassiers du Japon ou les lilas) : 


Réalisez la taille des arbustes à floraison printanière à la fin de la floraison, au moment où les fleurs ont fané, généralement au début de l’été. Prenez garde à éviter de tailler en fin d’hiver, afin de ne pas compromettre la floraison à venir.

  • Pour les arbustes caducs dont la floraison est estivale (par exemple, les hortensias, les abélias ou les buddléias) : 


Réalisez une taille légère à la fin de l’hiver ou au début du printemps avant que les bourgeons apparaissent. Supprimez également les feuilles mortes, ainsi que celles éventuellement abîmées par le gel pendant l’hiver. Après la floraison, procédez à une taille de rééquilibrage et aérez le cœur de l’arbuste afin de laisser pénétrer la lumière.

  • Pour les arbustes caducs dont la floraison est hivernale (par exemple, le chimonanthe) : 


Réalisez la taille des arbustes qui fleurissent en hiver au printemps, après la floraison. Contentez-vous d’une taille légère, en rééquilibrant ou réduisant la ramure et en supprimant le bois mort.

Taille des arbustes à feuillage persistant :

Vous pourrez réaliser la taille des arbustes dont le feuillage est persistant 2 à 3 fois par an. A la fin de l’hiver, vers le mois de mars, taillez sévèrement si nécessaire afin de remodeler la forme de l’arbuste, notamment dans le cas d’une haie. Au début de l’été, procédez à une taille de rafraîchissement en supprimant les branches disgracieuses ou disproportionnées. A l’automne, procédez à une taille légère, en prenant garde à éviter de tailler les branches les plus importantes. En effet, une taille exagérée durant cette période de l’année pourrait fragiliser la résistance de l’arbuste aux conditions hivernales potentiellement rigoureuses à venir.


⚠ Certains arbustes ne supportent pas la taille, comme l’oranger du Mexique, les azalées, les camélias ou les rhododendrons. Afin de vous assurer que la taille de votre plante n’est pas proscrite, référez-vous aux indications spécifiques à votre variété de plante sur sa fiche produit ou dans notre Guide de la main verte.


Maintenant que la taille des arbustes n’a plus de secret pour vous, vous voilà fin prêts à accueillir de nouvelles plantes l’esprit serein. Pour compléter votre collection et faire de votre extérieur un véritable havre de paix luxuriant, découvrez notre sélection de plantes d’extérieur dans la rubrique Le Jardin.

2 juin 2021
Auteur : Bergamotte
Heart envelope icon

Abonnez-vous à notre newsletter et obtenez 10€ sur votre première commande !

J'accepte de recevoir la newsletter Bergamotte. Nous nous engageons à ne jamais communiquer votre email à des tiers.