Besoin d’un avis ? Nos clients vous disent tout !

4.7/5

11 755 avis clients

Entretien avec Zakia, notre partenaire Un Toit Pour les Abeilles

Être une entreprise citoyenne est une démarche qui va au-delà de nos murs. Et c’est pourquoi nous multiplions les interventions auprès d’associations, portant des projets solidaires importants à nos yeux. Nous sommes une entreprise, nous avons la capacité et les moyens de rassembler (à notre échelle bien entendu), un certain nombre de personnes autour d’un même combat, ce ne sont donc pas de simples opportunités, mais surtout un devoir, de les aider !

Un Toit pour les Abeilles, c’est l’un de ces projets auxquels nous croyons fortement. Les apiculteurs français de ce réseau, travaillent quotidiennement pour pallier à l’extinction de nos sentinelles de l’environnement. Afin de les aider, nous commercialisons depuis 4 ans notre Bouquet Pour les Abeilles, et pour la première fois il y a peu, notre Jardinière Pour les Abeilles. Ces créations solidaires ont pour objectif d’aider financièrement le réseau et de participer à sensibiliser le plus grand nombre à la cause comme Zakia Abarou, Directrice des Opérations au sein du réseau d’Un Toit pour les Abeilles.

Quelques mots sur Un Toit Pour les Abeilles ?

Comme vous le savez depuis près de 10 ans, Un Toit Pour les Abeilles mène des actions concrètes pour préserver les abeilles, qu’elles soient à miel ou sauvages. En 10 ans, plus de 10 000 ruches ont ainsi pu être installées sur tout le territoire, permettant le développement de centaines de millions d'abeilles. 

Ce sont également une centaine d’apiculteurs constituant le réseau Un Toit pour les Abeilles, qui bénéficient chaque année de l'engagement et du soutien de milliers de marraines et parrains, qu'ils soient entreprises, comme Bergamotte, ou particuliers. 

Outre l’installation de ruches, nous avons lancé des projets divers tels que : la plantation d’espèces végétales mellifères, la protection de l’abeille sauvage, la réintroduction de l’abeille noire, les cosmétiques de la ruche. Concrètement ça donne quoi ? 

  • Pour protéger les abeilles, le réseau utilise la solution du parrainage de ruches ;
  • La création de Folie Royale, cosmétique bio et française de la ruche ;
  • Le projet de dorloteurs d’abeilles, pour sauvegarder les abeilles sauvages ;
  • L’initiative “Mon petit pot de miel”, qui vous permet d’avoir un petit pot de miel pour tous vos événements. 


Zakia, peux-tu nous parler de l’urgence “Abeilles” ?

Vous le savez probablement déjà, en 2022, l’abeille devient (enfin) une grande cause nationale. L’Assemblée Nationale a en effet voté à l’unanimité le 7 octobre 2021 « l’abeille grande cause nationale 2022 ». Une décision d’une importance capitale, car jusqu’alors, nos sentinelles de l’environnement n’avaient le droit qu’au 20 mai, Journée Mondiale de l’Abeille. Une journée qui, si on fait un petit détour par le passé, est le résultat d’une demande de l’ONU et de la FAO. Votée en 2017 avec un large consensus par les Nations Unies.

Pourquoi faire de l’abeille un projet d’ampleur nationale seulement maintenant ? Tout simplement parce qu’il n’est plus envisageable de faire l’autruche. Le constat alarmant dressé par les apiculteurs français et les nombreux avertissements au sujet des dégâts apicoles, ont poussé les élus à prendre une décision rapide et concrète ! Et il était temps, la saison 2021, plus chaotique que jamais, est une preuve non négligeable de la nécessité d’agir. Nos apiculteurs sont d’ailleurs formels, 2021 est “l’une des pires années apicoles, jamais vécue en France.”

Saviez-vous que le 20 mai, n’est pas une date choisie au hasard ? Si les abeilles sont célébrées ce jour-là, c’est tout simplement parce que c’est aussi l’anniversaire… d’Anton Janša. Qui est-il ? Cet apiculteur slovène du XVIIIe siècle, est considéré (et reconnu) comme étant le père de l’apiculture moderne. Une jolie façon d’être Bee solidaires avec les abeilles, mais aussi leurs gardiens !

Quelles sont les causes de ce désastre ?

Le principal coupable ? La météo. Les conditions météorologiques ont été telles que la majorité des apiculteurs de France n'ont pas pu, ou ont très peu récolté cette année. L’UNAF, Union Nationale des Apiculteurs Français, a annoncé une production de miel sous la barre des 10 000 tonnes, situant la production entre 7 000 et 9 000 tonnes de miel à peine… Un triste chiffre, bien loin de nos belles années, où l’on avoisinait les 35/40 000 tonnes de miel. Le gel, le froid, la pluie, nous avons tous vécu ce printemps et cet été désastreux, mais ces dérèglements climatiques ne gâchent pas juste nos vacances :

  •  Ils ont abîmé les floraisons, empêchant ainsi les abeilles de récolter nectars et pollens. Le calendrier des fleurs est très perturbé, entre pluies diluviennes un instant, froid important la seconde d’après… Les fleurs ne savent plus quand se montrer et pour les abeilles c’est un problème. 

  • Ces changements soudains de temps, poussent aussi les abeilles à devoir se calfeutrer, les nectars à peine récoltés. Elles se retrouvent donc coincées dans la ruche, sans autre choix que de puiser sur leurs réserves. 

  • La récolte d’acacia a été quasi nulle sur tout le territoire cette année. Quant aux récoltes de thym, de romarin, de châtaignier, ont été médiocres… Le score n’est pas non plus très élevé. Seuls les miels de fleurs et de lavande ont tiré leur épingle du jeu, faisant de la cuvée 2021 un produit de luxe. 

En plus des pesticides et de la disparition des espaces verts sauvages, nos guerrières en jaune et noir, ont dû aussi se battre contre la planète qui se révolte… Autre difficulté qui n’arrange pas les affaires de la planète, on sait que les Français consomment chaque année en France près de 40 000 tonnes de miel. Or, nous ne sommes aujourd’hui pas en mesure de répondre à cette forte demande et ce sont donc  plus de 30 000 tonnes de miel qui sont importées et consommées chaque année en France. Malheureusement, vérifier à la fois l'origine, la traçabilité, et la qualité de ce miel venu d’ailleurs, relève souvent de l’ impossible.

Du côté d’Un Toit Pour les Abeilles, comment avez-vous agi ? 

Beaucoup d’apiculteurs d’Un Toit pour les Abeilles ont réussi à tenir leurs promesses. Malgré toutes ces problématiques, ils  ont pu transmettre des pots de miel à leurs parrains et marraines, tout en conservant suffisamment de ressources dans les ruches, avant la mise en hivernage.

Malheureusement, d’autres ont été durement impactés. Notre solution, distribuer au parrain de l’apiculteur en difficulté, un miel solidaire venu d’un autre rucher du réseau. Concrètement, pour mettre cette idée en place, nous avons partagé entre 2 agriculteurs le soutien de nos parrains et marraines : pour l’un, une aide au financement de la ruche, pour le 2nd, l’achat du miel solidaire. 

Tu parlais des pesticides et d’autres causes qui menacent les abeilles, peux-tu nous en dire plus ?

Les abeilles font face à des menaces grandissantes. Depuis plusieurs décennies déjà les facteurs provoquant leur déclin s’additionnent. Qui sont-ils ? Les pesticides, les infections parasitaires, les prédateurs comme le frelon asiatique, la monoculture qui appauvrit les ressources en nectar, sans oublier bien évidemment, les dérèglements climatiques. L'addition de ces facteurs est responsable d'un taux de mortalité des abeilles passé de 5 % dans les années 90, à plus de 30 % aujourd'hui. Et comme si cela ne suffisait pas, en septembre dernier, 3 scientifiques ont découvert à Marseille un nouveau prédateur, le frelon asiatique oriental. Sa prolifération est mondiale : Moyen-Orient, Grèce, Italie… Il arrive aux portes du territoire national, et ce n’est pas bon signe. La filière est aux aguets, après une première apparition d’une autre espèce de frelon asiatique apparue en 2004, les apiculteurs redoutent ce nouveau prédateur. 

Entre Bergamotte et vous, c’est une longue histoire, que peux-tu en dire ?

Cette intervention, en plus de nous permettre de sensibiliser le plus grand nombre à notre lutte, est aussi pour nous l'occasion de remercier du fond du cœur Bergamotte, un partenaire essentiel pour le réseau. Depuis plus de 4 ans, maintenant, Bergamotte soutient les actions et initiatives d'Un Toit Pour les Abeilles, en parrainant des ruches sur tout le territoire national.

Grâce au soutien incommensurable de Bergamotte, ce sont ainsi près d’1 million d’abeilles qui ont pu trouver un toit, et surtout, ce sont des apiculteurs et des apicultrices français qui ont pu être aidés financièrement.

Un grand merci à Bergamotte pour son support inéluctable et fidèle, et puis quel beau clin d'œil pour les abeilles, que d'être soutenues et financées par un fleuriste. Encore un grand merci et on espère  que nous aurons encore de belles années à passer ensemble. 

La saison prochaine s’annonce comment ?  

Il nous est difficile de savoir comment se comporteront les colonies au sortir de l'hiver, et encore moins, si les conditions météorologiques seront favorables pour un redémarrage de la saison dans de meilleures conditions. Mais, comme toujours, c’est en toute transparence et sincérité que nous continuerons de vous partager des nouvelles de vos abeilles et de vos apiculteurs. 

Un dernier mot pour la fin ?

L’avenir des abeilles et de l'apiculture méritent la plus grande attention et la mobilisation de tous. « Il est de notre responsabilité de maintenir pour les générations futures une biodiversité à laquelle les abeilles contribuent de façon déterminante », ce propos évoqué par Monsieur Robert Therry, député du Nord Pas de Calais, lors la proposition de résolution de loi, résume parfaitement l’urgence. Promouvoir la sauvegarde des abeilles est une nécessité. Vous pouvez accéder d'ailleurs au texte complet de la proposition de résolution numéro 4 445 via notre blog Un toit pour les abeilles, article 2022- L’abeille grande cause nationale. 

Abonnez-vous à notre newsletter et obtenez 10€ sur votre première commande !

J'accepte de recevoir la newsletter Bergamotte. Nous nous engageons à ne jamais communiquer votre email à des tiers.