Tout sur... Les variétés

Les plantes suspendues

Filles de l’air, ces plantes vous prennent de haut. Elles, ce qu’elles aiment, c’est prendre de la hauteur, se balancer au gré de leurs envies et se jeter dans le vide par amour de la déco. Prêts pour un peu de fantaisie ?

en quelques mots

De la hauteur. Elles ne demandent que cela pour s’épanouir. Eau et lumière sont leur carburant, elles sont éprises de liberté et vous les verrez tracer toutes sortes d’arabesques prenant appui sur votre vieux tabouret, s’agrippant à une étagère, jouant les trapézistes sur des suspensions ou grillages créés à cet effet. 

Seule limite à leur délire : serez-vous capable de faire de l’escalade dans la maison pour les approvisionner en eau ? 

Le hoya

Vous qui cherchiez de nouvelles recrues pour végétaliser votre intérieur sans encombrer l’espace, vous ne pouviez pas mieux tomber ! Cette plante au charme renversant est aussi belle suspendue dans les airs que posée sur une étagère. Elle court, grimpe, descend, suit des lignes que vous balisez pour elle. Une chose est sûre : elle a le sens de l’équilibre. 

Le Scindapsus 

Ludique et excitant, le Scindapsus attend que vous le fassiez courir le long de vos étagères ou retomber en cascade de verdure du haut d’un meuble. Sa tige poussant très rapidement, attention à bien contrôler son évolution. En fonction de votre ameublement, indiquez-lui le parcours qu’il vous plaira. 

Le Sedum morganianum 

Voici la plus féerique de nos plantes. Et pour cause : le Sedum morganianum tire son nom de la fée Morgane, magicienne que l’on retrouve dans les légendes du roi Arthur. Ses tiges en rappelleraient la chevelure ondulée. À l’état sauvage, il laisse choir ses mèches vertes composées de petites feuilles charnues le long d’abruptes falaises d’Amérique du Sud, mais il consentira volontiers à se suspendre depuis le sommet de votre bibliothèque. 

28 juillet 2020
Auteur : Éditions Marabout