Besoin d’un avis ? Nos clients vous disent tout !

4.7/5

11 755 avis clients

Les limites de la production horticole française

“Pourquoi ne pas vous fournir uniquement chez des horticulteurs français ?” Cette question, nous ne l'éludons pas et surtout, elle s’impose à nous quotidiennement. Pour mieux comprendre nos choix d’approvisionnement, il faut d’abord en savoir plus sur la production horticole française, ses obstacles et ses problématiques.

Soutenir la production française 

Aujourd’hui, recourir à la production française, semble être l’une des solutions pour mener nos activités de façon durable et responsable. En 2021, nous avons mis en œuvre de nombreux moyens qui nous permettent de dire tout haut que 32 % de nos fleurs sont sourcées en France. Ce chiffre, nous souhaitons le voir continuer d'augmenter, malgré les difficultés rencontrées par les cultivateurs français.  

L'accès à la filière pour les entreprises du secteur de taille équivalente à la nôtre, est jonché de limites qui sont intrinsèques à chacune de nos décisions de sourcing. 

Quelles sont-elles ? Les voici, à travers ces constats, que l'on ne peut ignorer... 

Constats


1 . La filière côté France est en déclin depuis bien longtemps. Les raisons sont multiples :  manque de soutien, pression foncière accrue, hausse des prix de l'électricité ou encore forte concurrence internationale. Ces causes sont en lien direct avec cette réalité indéniable, 85 % des fleurs vendues dans l'hexagone, sont importées. Une réalité affichant sans détour les difficultés de la production française, qui ne peut répondre qu'à environ 15 %, des besoins en fleurs et plantes du pays. 

2 . Résultat de ce premier constat, la production en France manque cruellement. Les données de l’Observatoire structurel des entreprises de production, comptabilisées par AND International pour FranceAgriMer, nous indiquent des chiffres terriblement bas : ils estiment à 343, le nombre d’entreprises spécialisées dans la production de fleurs coupées, pour une surface totale de 622 hectares, employant environ un millier de personnes seulement. Ce résumé chiffré illustre notre problématique principale, cependant, nous ne baissons pas les bras et privilégions la production nationale dès que possible.

Chez Bergamotte, nous pouvons affirmer que 99 % de nos fleurs sont sourcées en Europe, dont 32 % en France. Un chiffre optimiste, que l'on compte bien faire augmenter.


3 . La distance atelier/ cultivateur, est aussi un constat d'une importance capitale. Il nous pousse d'ailleurs à réfléchir au niveau européen. Les producteurs français sont très concentrés vers les Pays de la Loire, le Var ou la Bretagne, ils se trouvent par conséquent, très éloignés de nos ateliers (île de France). A contrario, la Hollande, paradoxalement, est plus proche de notre lieu de confection. La réduction d’émissions de CO2 liée au transport étant immanente à nos actions pour diminuer notre empreinte carbone, nous devons donc continuer à étudier les meilleures options. Et le sourcing auprès de pays européens limitrophes en fait partie.

Distance Paris/ Aalsmeer : 518 km
Distance Paris/ Var : 836 km


4 . Enfin, la compétitivité européenne est également un facteur qui pèce lourd dans la balance. Pourquoi l’Espagne et l’Italie intéressent davantage les fleuristes ? Tout naturellement, pour des questions de climat et de températures optimales en toute saison. Ils sont capables de produire toute l'année et en quantités souvent plus importantes, ce qui permet de développer un vrai système d'approvisionnement durable pour nous. Quant au marché hollandais, il est lui aussi très prisé par les professionnels du secteur, grâce à ses impressionnantes qualités logistiques. Leur organisation, leur savoir-faire dans le domaine de l’approvisionnement, les connexions qu’ils ont bâties avec le reste de l’Europe, permettent un ravitaillement fluide et rapide. 

Le saviez-vous…
La surface totale de production de fleurs coupées sur tout le territoire français, est de 622 hectares, c’est-à-dire à peine plus qu'une seule exploitation céréalière. Dans le secteur, répondre à toute la demande en France  en se fournissant uniquement chez des cultivateurs locaux, semble pour le moment encore inimaginable. 


Malgré ces chiffres, ces obstacles, ces constats, nous avons l’envie et surtout le devoir de soutenir la filière française. C’est la raison pour laquelle nous cherchons en permanence des solutions, qui permettraient de relever le grand défi qu’est l'approvisionnement en France.

Ce que l’on peut faire néanmoins

Ces constats ne sont pas là pour soutenir l’idée qu’il faille laisser de côté nos cultivateurs français et s’approvisionner ailleurs. Bien au contraire. Ils nous permettent de cibler les difficultés auxquelles la filière doit faire face, mais aussi (et surtout) de réfléchir aux leviers d'amélioration que nous devons investiguer.

Nos solutions : 


Participer à la restructuration de la filière
. Les Français, veulent consommer “local” et nous avons le devoir de les encourager en aidant les producteurs de chez nous à se développer et à remettre sur pied la filière nationale. Par où peuvent-ils commencer ? Dans un premier temps, recruter plus, pour pouvoir produire plus et dans un deuxième temps, communiquer avec nous, pour que l’on puisse travailler ensemble, sur des projets qui pourront la soutenir durablement. 

Selon un sondage réalisé par Opinion Way pour l’agence Insign, en 2020, 64 % des Français ont augmenté leurs achats “made in France”, suite au premier confinement.  Beaucoup d’entre eux affirment aussi être prêts à conserver une bonne partie de leur budget, en faveur des produits locaux. 
En 2015, l’INSEE avait déjà constaté que le “Made in France" représentait déjà 81 % de la consommation des ménages français. 

Soutenir dès que possible des producteurs français, engagés. Par exemple, pour la saison des pivoines, nous achetons une grande partie des nôtres à Edward, l’un de nos producteurs partenaires, localisé en Dordogne. Dans cette région, produire de la pivoine n’est pas dans les mœurs, pourtant, lui en est persuadé, la terre y est idéale pour cette fleur. Tous les jours, il tente par son activité, ainsi que ses pratiques éco-responsables, de donner un nouveau souffle à la culture de la petite favorite des Français. Et nous avons à cœur de l’accompagner dans cette démarche !

Démultiplier sur le territoire nos points de contact, avec des producteurs soucieux de l’écologie et de l’avenir de la filière. En plus de producteurs comme Edward, nous travaillons aussi avec ceux de la SICA d’Hyères ou encore de la coopérative de Kerisnel. Ces deux marchés nationaux reconnus dans l’univers de l’horticulture prônent des engagements environnementaux et sociaux en faveur des cultivateurs français. Kerisnel notamment, met en avant des exploitations qui appliquent un cahier des charges rigoureux et surtout, reconnu par des labels minutieux à propos des pratiques culturales respectueuses de l’écologie : Fleurs de France, Plante Bleue, Label Rouge ou la certification AB (Agriculture Biologique).

Voici d’ailleurs quelques mots de nos autres producteurs partenaires, qui essaient eux aussi de transformer la filière française : 

NOS AUTRES PRODUCTEURS ENGAGÉS

« Nous sommes labellisés Plante Bleue (niveau 2) et Fleurs de France. Ces deux labels garantissent un cycle de culture principalement français et respectueux de l’environnement. Nos plantes sont cultivées en plein air ou dans des serres non chauffées. La grande majorité des plantes est placée dans des tunnels pour hiverner à l’abri. Ces variétés peuvent supporter les rudesses de cette saison, mais pour une culture de haute qualité et un produit irréprochable, il est préférable de les protéger du vent, de la neige ainsi que des fortes pluies. Le reste de l’année, elles grandissent en plein air. »

Mikaël - Notre pépiniériste originaire du Finistère, intégré à la coopérative Kerisnel

« Nous sommes toute l’année en veille pour connaître les meilleures méthodes de production équitable. Nous avons récemment revu entièrement notre réseau d’arrosage pour éviter les gaspillages et récupérer l’eau de pluie. Nous travaillons depuis toujours sans pesticide ni produit chimique. » Eucaly - Notre pépinière originaire de la Côte d’Azur

Abonnez-vous à notre newsletter et obtenez 10€ sur votre première commande !

J'accepte de recevoir la newsletter Bergamotte. Nous nous engageons à ne jamais communiquer votre email à des tiers.